• L'étoile du matin - David Gemmell

    L'étoile du matinéditions Milady, ebook, fantasy

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Synopsis : Le légendaire barde Owen Odell va mourir. Avant de rendre l'âme, il souhaite raconter l'histoire de Jarek Mace, le héros qu'il a accompagné lors de ses combats. Mais au-delà de la légende, il souhaite nous apprendre la vérité sur cet homme qui était en réalité un voleur et un menteur, un homme qui aurait égorgé sa propre mère pour un bon repas.


      Pourquoi ce livre ? Ben déjà parce que j'adore cet auteur de Fantasy, que j'ai découvert avec sa série Drenaï. Je m'étais dis qu'avant de tenter ses autres récits, je finirais cette série justement. Seulement c'était sans compter sur l'abnégation et la persuasion qu'a su faire preuve une copinaute (que je ne vais pas citer, elle se reconnaîtra :P) à défendre son chouchou de l'auteur. Ce livre a également été lu dans le cadre d'une Lecture Commune organisée par Cassie sur Livr'addict.

    Mon avis : Ce livre c'est quoi ? c'est un peu l'histoire d'une imposture ! Ou comment une histoire inventée, exagérée finit par échapper  complètement à ses inventeurs et les prendre à leur propre piège. 

    Comme vous l'avez peut être compris, puisque j'ai parlé d'imposture, notre héros est très loin d'être irréprochable. Jarek Mace est cupide, paresseux, égoïste, voleur, et obsédé, en bref le anti-héros parfait ! Son compagnon de route, Owen Odell, un simple barde qui ne maîtrise la Magiq qu'à titre purement récréatif. C'est de ce duo de "bras cassés" que va naître l'idée d'une légende. Autant être totalement honnête avec vous, malgré l'intelligence et la débrouillardise de Jarek, j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à lui et à prendre ce Robin des bois revisité en sympathie ! En revanche, j'ai vraiment craqué pour Owen, notre narrateur. Pas beaucoup plus vertueux que Jarek, il a ce petit je ne sais trop quoi, qui a fait la différence. Peut être dans sa façon de raconter, de vouloir rétablir la vérité, de nous livrer ces états d'âme un peu comme ils viennent, à moins que ce ne soit simplement dans son comportement vis à vis d'Ilka ...

    Lire un David Gemmell, c'est avant tout lire une histoire de personnes ; cela se vérifie encore dans ce One-shot. Il a vraiment le chic pour nous dresser des personnages très fouillés, surtout dans leur caractère, et très complet ; tous les personnages, même secondaires sont bien évidemment concernés. Si j'ai beaucoup aimé Méganne, la magiquienne, je retiendrais surtout Ilka dont je vous ai déjà parlé plus haut. J'aime aussi également comme Gemmell met en avant des hommes "ordinaires" qui n'ont d'autres pouvoir qu'un courage et une vaillance hors norme, je parle bien évidemment ici de Carlon et Piercollo. Les personnages sont tellements privilégiés que l'auteur ne s’arrête que très succinctement sur les décors, il ne s'attarde pas du tout sur de grandes descriptions, on sait juste ici que la forêt est omniprésente, pour le reste il laisse une grande part à l'imagination du lecteur. Malgré tout il fait vivre son récit et l'action d'une telle manière que le lecteur s'évade tout de même sans aucun effort !

    Côté action, j'ai encore une fois remarqué que l'auteur arrive à préparer le terrain de son intrigue dans une action relative pour bien attiser le lecteur afin de mieux nous captiver en seconde partie de roman grâce à une franche accélération du rythme des événements ; à partir de ce moment là on est foutu, reposer le livre devient quasiment une torture ! David Gemmell a l'habitude de s'inspirer de grands faits historique qu'il revisite assez largement pour planter ses histoires. L'influence de l'Ecosse de William Wallace et de Robert de Bruce me paraît ici assez évidente. Le scénario est extrêmement bien ficelé et m'a même assez largement surpris avec des révélations assez fracassante. L'amateur du cycle Drenaï que je suis a été également surpris par un récit beaucoup moins sombre, assez largement teinté d'humour même ! Et ça c'est une facette de l'auteur que j'ignorais totalement ! Autre différence notoire avec l'univers Drenaï, la magiq y est beaucoup plus présente ! On a même le droit à quelques "vrais" créatures magique, autres que de simple mage ! 

    En bref, c'était encore une fois un vrai régal de retrouver la plume si entraînante de ce pape de la fantasy, avec une nuance toutefois légèrement différente de ce que je connaissais déjà de l'auteur. Nous avons ici un très bon roman, même si je continue a préférer l'univers plus sombre et "réel" de Drenaï. J'y retourne très bientôt avec Druss, La Légende. (Il est d'ailleurs assez intéressant de remarquer à quel point Druss est quasiment l'exact opposé de Jarek Mace ! )

    Ma note : 16/20

    Comme d'habitude, n'hésitez pas à aller jeter un oeil aux avis de mes camarades de LC :

    AvenaelCassieGilwen,  Gribouille LechatLeeloo lit tout, et Thrr-Gilag

     

    Ce livre a été également lu dans le cadre du Challenge :

    L'étoile du matin


    10 commentaires
  • Throwback Thursday Livresque #1

    Coup de cœur absolu de 2016

    Throwback Thursday Livresque #1 : coup de cœur absolu 2016

    Qu'est ce que le Throwback Thursday Livresque ?

     C'est en rendez-vous hebdomadaire lancé par Aurélie du blog Bettie Rose Booksqui s'est inspirée du Throwback Thursday d'Instagram. Chaque semaine, elle nous invite a revenir sur une de nos précédentes lectures en fonction d'un thème différent à chaque fois. Je surveille ce rendez-vous depuis son lancement et ça y est, je me suis décidé : je m'y colle aussi.

    Le thème de la semaine : 

    Throwback Thursday Livresque #1 : coup de cœur absolu 2016

    Sans aucun conteste, meilleure lecture de l'année, mais aussi une des plus belles lectures que j'ai été amené à faire  pendant ma carrière de lecteur. Ce roman est réellement exceptionnel, je vous présente :

    Throwback Thursday Livresque #1 : coup de cœur absolu 2016

    Synopsis : L'action se passe en 1578. Charles IX est mort. Son frère Henri III lui succède sur le trône de France.

    Henri est un roi superstitieux et faible. Les « mignons » envahissent la cour et essayent d'influencer le monarque. Henri III se laisse également fortement guidé par sa mère, Catherine de Médicis.

    Le pays est très divisé par les luttes entre catholiques et protestants. Henri III doit composer avec ses proches, notamment avec son frère, fourbe et avide de pouvoir, le duc d'Anjou. Il se méfie également de nombreux ennemis, dont les Guise qui ont créé une Ligue de catholiques.

    Le frère du roi s'est attaché les services d'un brillant gentilhomme, Louis de Bussy d'Amboise, comte de Clermont, ennemi juré des mignons du roi.

    Tombé dans un guet-apens, Bussy d'Amboise est soigné par une jeune femme, Diane de Méridor, dont il tombe follement amoureux.

    Hélas, la belle et jeune femme est promise à l'odieux Comte de Monsoreau, le grand veneur du roi et ne laisse pas indifférent le duc d'Anjou lui-même.

    Les amants doivent faire preuve d'une grande prudence et de beaucoup d'imagination pour vivre secrètement leur passion. Ils bénéficient toutefois du soutien de Saint-Luc qui s'est pris d'amitié pour eux, et du jeune médecin de Bussy.

    Mais Monsoreau et le duc d'Anjou dont la jalousie est féroce, découvrent cette idylle et préparent leur vengeance

     

    Eh oui Dumas ! Forcément ! Quand on parle de lui le coup de cœur n'est jamais loin, chez moi ! Deuxième opus de la trilogie des Valois, il est le plus léger et le moins sombre de trois. Ce qui frappe le plus dans le roman, c'est son élan comique. Dumas nous montre ici à quel point il manie l'ironie avec maestria, et nous plante ici l'un des plus beaux personnage comique que je connaisse, j'ai nommé Chicot !! Bouffon et ami du Roi Henri III, il nous offre des moments purement jubilatoire.

    Mais vous parler de ce livre sans citer Louis de Bussi d'Amboise ne serait que pure injustice ! Bussi, c'est LE gentilhomme ! Homme de toutes les vertus, il est d'une classe ... d'une élégance ... 

    Evidemment le style est magnifique, et l'intrigue est très entraînante et très travaillée ! Ce livre, est véritablement pour moi, quasiment parfait ; je l'ai refermé avec beaucoup de tristesse, mais avec l'assurance que le relirai un jour.

    Si vous voulez voir mon avis complet, c'est par ici que ça se passe !

     

    En espérant que ce rendez-vous vous ait plu, je vous dit à la semaine prochaine avec le thème :

    Once upon a time


    22 commentaires
  • Mortel baiser (Angela tome 2 version 2016)

    Mortel Baiser (Angela tome 2 version 2016)éditions Rebelle, 342 pages, fantastique jeunesse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Synopsis : Tout a commencé par un baiser. Un baiser fatal que je ne suis pas prête d'oublier. Il a scellé mon destin, à tout jamais. Angela, ce n'est plus moi. La guerre est proche, et je suis en première ligne pour défendre ceux que j'aime, pour les venger. Mais qui me sauvera, moi ? 


      Pourquoi ce livre ? Comme pour le premier tome de cette saga, l'auteure m'a permis de réaliser une bêta lecture de ce livre et je la remercie bien sûr énormément pour le confiance qu'elle m'a accordé. Ce livre est une réécriture du même titre paru en 2013, le tout ayant été assez largement remanié

    Mon avis : Après avoir beaucoup aimé le tome 1, c'est évidemment avec un grand plaisir que j'ai retrouvé Angela. Le tome 2 reprends tout de suite après la fin du premier opus. Angela s'est éloigné de ses amis Déborah et Nicolas, elle vient de perdre son ange sœur, mais surtout elle vient de prendre l'âme de son père ; en bref son monde s'écroule ! Un autre s'ouvre à elle, celui des anges ; mais de là à dire qu'elle met les pieds au paradis ...

    Dès le départ, ça décoiffe ! Dans ce tome l'action est clairement très présente, et très tôt dans l'histoire. Le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer, tout se déroule sur un rythme assez élevé. Vous allez avoir de la bagarre, des rebondissements, et vous allez être surpris j'en suis certain ! Vous allez même avoir le droit à une ou deux très belles scènes d'action digne d'Hollywood ! Le seul moment un peu plus calme du livre réside dans l'arrivée d'Angela à l'école des anges.

    Passage obligé de ce genre de récit, j'ai habituellement beaucoup de mal avec ces écoles en tout genre. Ici, c'est traité avec beaucoup d'humour, avec un soupçon de dérision. L'école des anges ne sert pas non plus ici, de simple  folklore ; on plonge véritablement dans le monde des anges, ses règles, son fonctionnement, bref la mythologie déjà bien développée du tome 1, s'étoffe encore ! Au final ce passage que je redoutais un peu, est plutôt très bien passé !

    Angela va devoir se faire à sa nouvelle condition d'ange supérieur, ça ne va pas être sans hésitations, ni rébellion ; mais Angela va finir par s'y faire, et faire face à ses responsabilité. Elle va beaucoup mûrir, sans pour autant gommer totalement ses petits défauts. Elle va notamment garder son côté rebelle et ses sarcasmes pour mon plus grand plaisir ! On sentait déjà la jeune fille plutôt forte dans le tome 1, ici elle va encore franchir un cap ; l'évolution de notre héroïne est clairement une des choses qui m'a le plus plu dans ce roman !

    Ce passage à l'école des anges nous permet également de rencontrer de nombreux nouveaux personnages. Ils sont nombreux, mais ce n'est pas au détriment de la qualité, tous les personnages, même les plus secondaires sont vraiment très bien soignés. Je ne vais évidemment pas tous les énumérer , mais il y en a un peu pour tous les goûts. J'ai particulièrement aimé les joyeux trublions que sont Gabrielle et David, ainsi que Maureen qui m'a particulièrement touché, mais mon nouveau venu un peu "chouchou" s'appelle Isamël. Du côté des anciens personnages, on va bien évidemment surtout revoir les anges, mais j'ai particulièrement aimé avoir tout de même quelques nouvelles des mes "choucous humains", même s'ils sont bien en retrait de l'histoire. Du côté anciens personnages, il faut quand même que je vous parle de Raven : Dans le tome 1, j'étais resté assez dubitatif face à ce personnage, j'étais incapable de dire si je l'avais aimé ou détesté ; elle est clairement une de mes très bonne surprise de ce tome avec Aaron.

    En bref, ce deuxième tome est vraiment une belle réussite ! C'est vraiment génial de retrouver la plume si fluide de Julia, ainsi que son univers. Dans ce tome, Julia a encore une fois joué avec mes nerfs et malmené mon petit cœur jusque dans cette fin absolument géniale, qui m'a juste donné envie de me jeter sur le tome 3. D'ailleurs au moment où j'écrit cette chronique, je l'ai déjà lu, et je peux vous dire que je n'ai pas fini de vous parler de cette saga ... mais, il va vous falloir patienter encore un peu pour ça ;)

    Ma note : 17/20


    4 commentaires
  •  

    Bilan 2016

     

    Ça y est 2016 est derrière nous, bonjour 2017 ! J'en profite d'ailleurs pour vous présenter tous mes voeux de bonheur, réussite, prospérité, santé et surtout que vos découvertes livresques soient nombreuses et que les échanges soient enrichissant !

    Bilan 2016

     Si mon année 2016 a été très mauvaise sur le plan personnel, sur le plan livresque elle a été très remplie et très bonne ! Voyons ça tout de suite :

    J'ai démarré l'année 2016 avec les objectifs suivant :

     - une lecture par semaine, soit 52 sur l'année. Objectif atteint puisque je finis l'année avec 62 romans lus !

     - une relecture complète de la saga Harry-Potter au rythme d'un tome par mois. relecture abandonnée dès le mois de février après le tome 2.

     - réaliser un challenge ABC option aléatoire. S'il était très bien parti et que j'ai tenu le rythme jusqu'au mois de août, de gros ennuis personnels m'ont poussé à laisser tomber ce challenge

     - diversifier mes lectures en m'essayant à des genres inconnus ou très peu lu. Objectif largement rempli puisque j'ai découvert la science-fiction avec pas mal de ces sous-genre, j'ai lu ma première romance contemporaine, ma première romance paranormale, je me suis un peu essayé au conte et au fantastique que je lis d'ordinaire très peu !

    2016 une année de nouveautés :

     - le premier Avril avec la création de ce blog. Une expérience très enrichissante, même si j'ai eu des petits soucis de régularité de publication de chronique en toute fin d'année, et je m'en excuse.

     - mes premières bêtas-lecture. C'est une chance incroyable, c'est une expérience magnifique ! Merci encore Julia de me faire confiance, merci pour tous ces échanges qui ne sont même pas toujours livresques.

     - mon premier Service Presse. Ravi par le livre reçu qui fut un véritable coup de cœur, par contre un peu plus dur pour moi au niveau de la chronique, je me suis mis une pression pas possible sur cette rédaction qui a été assez laborieuse. Je vais laisser passer un peu de temps avant de retenter l'expérience, mais je retenterais.

    - de très beaux échanges, des rapprochements avec des copinautes vraiment extra ! je ne vais pas les citer, mais ils se reconnaîtront sûrement ! Qui sait ... l'année prochaine ... peut être une ou deux rencontres en chair et en nonos !

    Mes tops et mes flops 2016 : Si j'ai été plutôt bien servi niveau lectures avec une dizaine de coups de cœur, j'ai également abandonné 2 lectures !

    Mes tops :

     - La meilleure note de l'année 19,5 La dame de Monsoreau d'Alexandre Dumas. Un livre exceptionnel ! Quasi parfait !

     - Mon coups de foudre : Journal d'un marchand de rêve d'Anthelme Hauchecorne. J'ai eu le coup de cœur dès le deuxième chapitre !

     - La claque de l'année : Résilience de Julia M. Tean. Impossible de rester insensible à l'histoire de Vincent !

     - Deux auteurs que j'ai découvert cette année et qui méritent d'être aussi dans ce top : Pierre Pevel et Nathalie Dau

     - ma PAL qui a bien grandi, puisque elle a du passer d'une quarantaine de livres en janvier à presque 140 en décembre !

    Mes flops :

     - La plus mauvaise note de l'année un abandon bien sûr, Le chardon et le tartan de Diana Gabaldon

     - mon autre abandon, la bourgeoise de Gil Debriesac

     - mes grosses déceptions : Le liseur de Bernhard Schlinck et Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee

     

    Place maintenant à l'année 2017, que j'ai, comme vous le savez placé sous le signe des classiques avec le lancement de mon Auto-ChallengeVous avez d'ailleurs été très nombreux à voter pour le premier titre, je vous en remercie énormément ! (les résultats sont d'ailleurs en ligne).

    Sinon pas d'autres objectifs particuliers pour cette nouvelle année, qui sera un peu particulière pour moi, puisque ce n'est pas un, mais bien deux petits bouquetins, dont la venue est programmée pour ce milieu d'année !! Forcément, mon rythme de lecture devrait s'en ressentir ;)

     

     A toutes et tous, encore une fois, BONNE ANNEE 2017, au plaisir d'échanger encore et toujours avec vous !!


    14 commentaires
  • Le club des punks contre l'apocalypse zombie - Karim Berrouka

    Le club des punks contre l'apocalypse zombieéditions Actu SF, ebook, science-fiction

     

     

     

     

     

    Synopsis : 

    Paris n’est plus que ruines.
    Et le prix de la cervelle fraîche s’envole.
    Heureusement, il reste des punks.
    Et des bières.
    Et des acides.
    Et un groupe électrogène pour jouer du Discharge.
    Le Club des punks va pouvoir survivre à l’Apocalypse.
    Enfin, si en plus des zombies, les gros cons n’étaient pas aussi de sortie...

    Il est grand temps que l’anarchie remette de l’ordre dans le chaos ! 


    Pourquoi ce livre ? : Dès que j'ai commencé à voir ce livre sur le net, j'ai immédiatement été très attiré par son titre, enfin surtout par le mot punk à vrai dire, parce que les zombies c'est pas tellement ma came. C'est d'ailleurs ce dernier sentiment qui prédominait et qui a fait que j'en ai remis l'achat à plus tard. C'est finalement la chronique de Stelphique qui m'a convaincu de l'acheter.

    Mon avis : Je ne connaissais pas du tout l'auteur avant ce livre, enfin c'est ce que je croyais ! En effet, ce n'est que très récemment que j'ai calculé que Karim Berrouka était le leader des Ludwig von 88, et ça, je connais ! Sachant le bonhomme un peu déglingos sur les bords, c'est avec un intérêt redoublé que je me suis jeté dans la découverte de sa facette d'auteur !

    Et dès le début, et la prise de contact avec nos punks, ça l'fait grave , je suis conquis ! Nous avons tout d'abords Deuspi et Fonsdé, deux punks destroy, tout aussi calés dans les acides et autres "dure" que dans le conneries en tout genre, mais toujours destructrice. Viennent ensuite, Eva la punkette ultra-pacifiste et pourfendeuse de l'exploitation animale et de tant d'autres causes ; Mange-Poubelle le freegan, adepte de la récup à tout va et grand amateur de films de zombies justement. Kropotkine, lui, c'est le théoricien de la bande, l'idéologiste, son anarchie, il l'a vit plus de façon "politique", il croit encore à l'avènement d'une nouvelle ère. Pour que le tableaux soit complet, il fallait bien évidement des punks à chien ! Leurs nom : Glandouille et Pustulle qui ne se séparent jamais de leurs trois clebs : Iench, Destroy et Proudhom. Tout ce petits monde vit dans un squat évidement, ils l'appellent, le collectif 25.

    L'apocalypse zombie, ils la voient plutôt venir d'un bon œil, ils vont enfin pouvoir vivre leur anarchie comme ils l'entendent ! Petit bonus et pas des moindres, ils vont même pouvoir en profiter pour emmerder un peu les keufs ! Seulement ils ne sont pas les seuls survivants, et ne sont pas les seuls non plus à vouloir l'avènement d'une nouvelle ère ...

    Comme vous avez pu le voir avec notre bande de joyeux d'anar, la diversité de la mouvance punk est bien représenté ; mais bien plus que ces punks tous plus savoureux les uns que les autres, la musique punk aura un rôle prépondérant dans l'histoire ! Les références sont nombreuses, si je connais un peu moins la musique punk anglo-saxonne, les références de groupes français m'ont carrément replongé en pleine jeunesse ! Ce livre est une véritable ode à la culture punk !

    Je vous le disais en intro, je m'attendais à du bien barré, j'ai été servi !! Ce monde apocalyptique est déjanté, complètement délirant ! je me suis marré pendant la totalité du livre ! Déjà l'image de nos punks est des plus savoureuse, mais comme en plus l'auteur nous rajoute du mystique avec des visions et hallus qu'on dirait sous acide (elles le sont parfois vous me direz !) ... Ajoutez à cela, une plume brute et percutante, et vous obtenez un bouquin que vous aurez beaucoup de mal à reposer !!

    Alors oui, c'est caricatural, ultra caricatural, même, c'est parfois un peu décousu, mais bordel, qu'est ce que c'est bon ! Et pourtant, derrière tout ce délire, ce côté à côté de la plaque, il y a vraiment quelque chose à ressortir de cette histoire. On se marre, et on en ressort un peu moins con ! Franchement que demande le peuple ??!!

    J'ai franchement adoré cette fin aussi ! Un peu en queue de poisson, mais NO FUTURE quoi !

    En bref, un énorme coup de cœur pour ce livre qui a réveillé mes neurones à crête, qui m'a fait rajeunir de quelques quinze années. Karim, tu m'a fais revivre mes années binouzes / potos / pogos, ces années où le temps d'un festoch, on a vraiment foie en l'humanité et qu'on se dit que le monde est pas si pourri que ça ! Pour tout ça j'ai envie de te dire : MERCI VIEU !!

    Ma note : 19/20 Les lames du cardinal

     

    Ce livre a été lu dans le cadre du challenge :

    Déstockage de PAL en duo : le vrai défi partie 2

    ainsi que pour valider le département de Paris du Tour de France littéraire


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique