• Le bossu

    Le bossu - Paul Féval


    Le bossu
    éditions Le livre de poche, 695 pages, classique

     

     

     

    Synopsis : Fin du XVIIème siècle et du règne de Louis XIV. Philippe de Nevers, ami de Philippe de Gonzague et du Régent Philippe d'Orléans, a épousé en secret la belle et riche Inès de Caylus. C'est un champion d'escrime, rendu invincible par une fameuse passe, la "botte de Nevers", dont tous les duellistes cherchent à percer le secret, mais dont un seul recevra l'enseignement : Lagardère, un jeune escrimeur qui a été engagé pour tuer Nevers et qui, le reconnaissant, s'est mis à son service. Nevers et Lagardère sont en route pour retrouver la belle Inès dans son château et assister au baptême de l'enfant qui est né de cette union, prénommée Aurore. Mais en arrivant au château, ils tombent sur un guet-apens tendu par Gonzague, qui convoite également la fortune et Inès de Caylus, et dans l'affrontement Nevers est tué, non sans avoir confié à Lagardère les papiers légitimant son mariage et l'enfant qui en est né, l'enfant à protéger, et le secret de sa botte, tandis que Gonzague enlève la belle Inès pour l'épouser à Paris. Cependant, Lagardère parvient à blesser Gonzague à la main, jurant que par ce moyen il le retrouverait et vengerait la mort de Nevers, son ami. C'est le fameux : "Si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !"


      Pourquoi ce livre ? Il s'agit donc du tout premier livre que vous m'avez choisi dans le cadre de mon Auto-Challenge classique, pour le thème "Capes, épées, chevaliers". Je tenais à vous remercier encore une fois toutes et tous pour votre participation à ce vote, j'ai eu la très agréable surprise de décompter 23 suffrages. Pour ne rien vous cacher, c'est en fait l'envie de lire ce livre qui a fait germer en moi l'idée de ce challenge.

    Mon avis : Je pense que vu la notoriété de cette histoire et du Chevalier de Lagardère, nul n'est besoin ici de vous faire un résumé ! Comme beaucoup d'entre vous j'imagine, j'ai tout d'abord découvert cette histoire au travers des films, celui avec Jean Marais étant certainement le plus célèbre. Pour ma part c'est surtout la version avec Daniel Auteuil que j'ai en tête. je l'ai dévoré un nombre incalculable de fois et le connaissais presque par cœur. Mais alors, vous allez me dire, ah quoi bon lire le livre d'une histoire qu'on connaît si bien ? Il n'y aura plus de surprises ! Eh bien oui, mille fois oui, même si vous connaissez l'histoire, il FAUT lire ce livre ! 

    En tout premier lieu, pour sa plume bien sûr ! D'une grande beauté, c'est un réel plaisir de lecture ; pour un lecteur comme moi particulièrement sensible aux plumes du XIX ème siècle, c'est une véritable gourmandise. Paul Féval a le don de captiver le lecteur, jusque dans les moments les plus lents et les plus banal de son histoire, se permettant par exemple de faire un petit aparté pour nous présenter le passé et l'histoire d'un bâtiment servant de décor à son intrigue. Il prends le temps d'aller dans le fond des choses, ainsi il consacre tout une partie de son livre à expliquer la vie d'Aurore durant le bon de 18 ans que nous faisons dans l'histoire. Ce genre de "faux rythme" me rappelle beaucoup ce que j'ai pu voir dans Le vicomte de Bragelonne d'Alexandre Dumas.

    Cette partie que certains jugeront sûrement assez peu nécessaire à l'histoire en elle même, permet à mon sens de se rendre compte de la complexité et de l'entièreté des personnages que l'auteur met en place. On prends alors la pleine mesure de l'honneur, des principes, de la classe du chevalier Henri de Lagardère dans les sacrifices et l'abnégation qu'il déploie pour tenir sa promesse faite à un gentilhomme mourant. En cela, il me fait penser à un personnage de Dumas toujours, Rémi le Haudouin dans les Quarante-cinq. C'est d'ailleurs une chose qui m'a marqué, toutes ces similitudes avec l'oeuvre du Maître, forcément, ils sont contemporains et appartiennent au même courant littéraire : Le romantisme !

    Et voilà un autre point, très différent des adaptations cinématographiques que j'ai pu voir, le romantisme qui se dégage de cette oeuvre. L'accent est clairement moins mis sur l'action et les affrontements physique, ce qui donne un récit plus lent, mais aussi et surtout beaucoup plus poétique et même contemplatif par moment. Malgré tout, les rebondissements sont suffisamment présent pour rendre cette lecture vraiment passionnante. 

    D'autres choses m'ont surpris également, comme le chauvinisme, qui est assez présent ; le regard très critique sur le gouvernement sous la régence, mais aussi envers la finance que l'on voit naître dans ce récit. Il est à noter également l'hommage à Corneille que rends Paul Féval dans ce roman, notamment par la reprise de tirades du cid dans ses dialogues 

    En bref une oeuvre emblématique des romans de capes et d'épées, à laquelle il manque un tout petit je ne sais quoi pour me pousser au coup de cœur, mais qui devrait faire partie de la bibliothèque de tous les lecteurs. J'ai passé des moments délicieux avec Henri de Lagardère à cette période de la régence que je ne connaissais pas du tout. Moi qui pensait cette lecture sans surprise, je me suis bien fait avoir, a tel point que j'ai cru par moment complètement découvrir l'histoire. Je suis vraiment ravi du choix que vous avez fait pour moi !

    Ma note : 18/20

    Ce livre a été lu dans le cadre de mon auto-challenge classique, pour valider  le département de l'Ille et Vilaine du tour de France littéraire ainsi que dans le cadre des challenges :

    Déstockage de PAL en duo : le vrai défi partie 2

     

    Le bossu


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Neko
    Lundi 30 Janvier à 14:14

    Je suis contente que ce roman t'ait plu ! Tu me donnes envie de le relire ^^ Belle chronique !

      • Lundi 30 Janvier à 18:18

        Merci Neko, je suis content de t'avoir donné envie de le relire. Je suis moi même sûr que je le relirais un jour ;)

    2
    Lundi 30 Janvier à 15:24

    Comme Neko, une envie de le (re)lire ... ou alors juste un visionnage du film avec Auteuil que j'aime particulièrement ! ;-)

      • Lundi 30 Janvier à 18:20

        Tiens, je me le programme vendredi soir ! Il faut que je rajoute un couvert ? mdr

        merci de ton passage par ici. 

    3
    Mardi 7 Février à 19:42

    c'est vrai que ce livre est a lire. pour ma part, je trouve le livre très different du film. Mais quel livre quand même. quand on parle du bossu, on pense a jean marais mais auteuil est aussi très bon je trouve. J'avais vu une adaptation avec bruno volkovitch que j'avais trouvé moins convainquant. si tu ne viens pas a Lagardère...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :