• Classiques : Mon auto-challenge !

    Choisissez moi mon classique de Mars.

    Après une année 2016 placée sous le signe de l'élargissement de mon spectre de lecture en me tournant vers des genres peu ou jamais lu; j'ai décidé de mettre mon année 2017 sous le signe des classiques. J'ai envie d'essayer d'en lire un par mois. Seulement des titres de classiques il y en a beaucoup ! C'est en voyant le rendez-vous Wild PAL de Candyshy que j'ai eu l'idée de vous les faire choisir.

    Chaque mois je vous sélectionnerais 5 titres qui se rapportent à un thème ; vous n'aurez alors plus qu'à voter pour celui que vous avez envie que je lise en laissant son titre dans les commentaires. Je m'engagerais alors à le lire dans le mois qui suit et à vous en faire une chronique. Chaque lecteur voulant me suivre sur l'un ou l'autre des titres est évidemment le bienvenue. Il s'agit là pour moi, d'un véritable défi, j'ai bien conscience qu'il ne va pas être simple du tout à boucler (certains des thèmes choisis me mettent clairement en difficulté ) mais c'est ça qui m’intéresse et m'amuse !

     Pour ce moi de mars je vous propose comme thème :

    Le romantisme Français.

    Vous avez donc jusqu'au 28 février pour choisir entre :

     Mon auto-challenge MarsMon auto-challenge MarsMon auto-challenge MarsMon auto-challenge MarsMon auto-challenge Mars

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

             Victor Hugo                    Honoré de Balzac     Alphonse de Lamartine               Stendhal                      Alexandre Dumas

         Notre Dame de Paris           Le lys dans la vallée                       Graziella                              Le rouge et le noir                  La dame pâle

    J'espère que cette petite sélection vous plaira. Pour voter, laissez le titre en commentaire. 


    13 commentaires
  • Throwback Thursday Livresque # 4 :

    L.G.B.T. + ou minorités

    Throwback Thursday Livresque #1 : coup de cœur absolu 2016

    Qu'est ce que le Throwback Thursday Livresque ?

     C'est en rendez-vous hebdomadaire lancé par Aurélie du blog Bettie Rose Booksqui s'est inspirée du Throwback Thursday d'Instagram. Chaque semaine, elle nous invite a revenir sur une de nos précédentes lectures en fonction d'un thème différent à chaque fois. Je surveille ce rendez-vous depuis son lancement et ça y est, je me suis décidé : je m'y colle aussi.

    Le thème de la semaine : 

     

    Throwback Thursday Livresque #4 : LGBT

     En voyant ce thème, j'ai immédiatement pensé à l'un de mes gros coup de cœur de l'année dernière ! Mais en y réfléchissant je me rends compte qu'à part ce livre j'aurais été bien embêté pour vous présenter un titre. Evidemment que je croise de temps en temps le thème dans mes lectures, mais c'est pour la plupart du temps très accessoire à l'histoire. Je vais donc me jeter avidement sur tous vos TTL pour me donner des idées. De mon côté, je vous en ai déjà beaucoup parlé évidemment mais je ne cesserais de défendre ce livre, je parle bien évidemment de :

    Throwback Thursday Livresque #4 : LGBT

     

    Pour ses dix-neuf ans, Vincent s’est offert un parricide. Il a tué son bourreau. Mais peut-on vraiment se libérer de l’emprise du Mal ? Peut-on se reconstruire après avoir subi le pire ? Incarcéré, Vincent doit affronter ses démons, apprendre à se connaître et s’accepter… pour atteindre la délivrance, sa résilience.

    Voilà un livre que tout le monde devrait absolument lire ! Il est plutôt très dur, c'est certain, mais vous en sortirez grandi !!

    Et puis ce livre est aussi et surtout porteur d'espoir, une très belle ode à la tolérance. Vous ne pourrez pas rester insensible, c'est certain. Vincent vous retournera les tripes à coup sûr.

    Il est très court, percutant ! C'est un concentré d'émotion ! Prenez 3 heures de votre temps et lisez le d'une traite.

    Ce livre est un vaccin,  l'auteur nous blesse l'âme pour mieux nous la soigner.

    En plus en achetant ce livre, vous ferez une bonne action, puisqu'un euro est reversé à l'association Le refuge pour chaque exemplaire vendu. Alors vous n'avez plus aucune excuse, FONCEZ !!!

     

    Je vous invite bien évidemment à aller voir mon avis détaillé

     

    Et la semaine prochaine je vous emmène en voyage avec le thème : Au grand air.


    7 commentaires
  • L'île des amours éternelles - Daina Chaviano

    L'île des amours éternelleséditions Buchet Chastel, 439 pages, romance

     

     

     Synopsis : Miami, 1998. Pour fuir sa vie de solitude et d’ennui, Cecilia, jeune journaliste cubaine exilée, trouve refuge un soir dans un bar musical où elle rencontre Amalia, une vieille femme exilée elle aussi mais prête à révéler une longue chronique d’étonnants secrets. Au cours des prochaines nuits rythmées par la guaracha et le boléro, enfumées par les Cohiba, Cecilia reviendra, subjuguée, écouter Amalia lui conter trois histoires de famille vieilles de plus d’un siècle et constitutives de la trame du roman. Cette saga de destins croisés dans le Cuba des 19ème et 20ème siècles résonnera étrangement dans le cœur de Cecilia, elle-même sur la piste d’un mystère à résoudre aux limites du paranormal dans le Miami d’aujourd’hui. Entre chronique familiale, fiction historique, roman des origines et de l’exil qui mêle les fantômes du passé –des confins de la Chine, de l’émancipation des Noirs à la révolution cubaine- aux énigmes du présent, L’île des amours éternelles s’inscrit dans la tradition latino américaine du réalisme magique qui sait faire triompher l’éternité des sentiments sur la fatalité de la mort.


      Pourquoi ce livre ?  Ce livre, je l'ai lu complètement à l'aveugle ; je n'ai lu ni le résumé, ni aucune chronique qui en parle, je ne savais d'ailleurs absolument pas de quoi il était question non plus, je ne savais même pas dans quel genre il se classait, et enfin, je ne connaissais pas du tout l'auteur ! J'ai totalement fait confiance à ma copinaute Cassie, pour qui il était un coup de cour total. (Bon je l'avoue, j'ai quand même été un petit séduit, aussi par la magnifique paire de gambette ultra sensuelle de la couverture ) Et je la remercie, puisqu'elle a finalement décidé de le relire avec moi.

    Mon avis : Bon, ben voilà, me voilà arrivé là et je ne sais absolument pas ce que je vais bien pouvoir vous dire, ni par quel bout je vais bien pouvoir prendre cette chronique ! Ne vous méprenez pas, ce livre je l'ai adoré ; peut-être même plus que ça encore ! C'est juste que c'est un roman tout en sensations où tout se joue tellement sur le ressenti que j'ai bien du mal à mettre des mots là dessus !

    Je vous parlais de la sensualité de la couverture, mais en quelques sortes c'est le roman tout entier qui l'est. Le principal sens qui a été mis en éveil chez moi, c'est l'ouïe bien sûr ! La musique est en effet omniprésente dans ce livre, tellement que chaque chapitre emprunte son nom au répertoire des boléros cubains. Evidemment je ne connais aucun de ses titres mais j'avais constamment en tête une espèce de mélodie langoureuse entre Rumba et blues New Orleans. Langueur et Mélancolie sont deux adjectifs qui qualifient assez bien l'atmosphère si particulière dans laquelle l'auteure nous embarque, mais il y a autre chose, on ressentirais presque une espèce de moiteur tropicale en lisant ce livre. On part en voyage, le dépaysement est vraiment saisissant !

    Comme vous l'aurez compris, nous sommes dans une histoire de destins croisés, les personnages sont plutôt nombreux. Au début, j'étais d'ailleurs paumé au milieu de tout ça. La plume vraiment magnifique de l'auteure m'a tout de suite charmé et j'ai finalement très vite retrouvé mes marques au milieu de ces personnalités si différentes. Ces personnages, tous aussi attachants les uns que les autres n'ont en commun que Cuba et une vie des plus compliquées. Cuba comme un aimant, Cuba comme un espoir. Parmi eux je retiendrais surtout Mercedes qui m'a bouleversé. On assiste à travers ces yeux à une scène  d'une sensualité, d'une grâce ... en bref une scène des plus sublime ! Je retiendrais évidemment également Amalia, sorte de plaque tournante du récit, un personnage vraiment très complexe et complet

    Au delà des destins croisés de plusieurs famille, c'est le destin d'une nation dont il est question ici. Et là, c'est je trouve un tour de force de Daina Chaviano, elle arrive à nous parler de Cuba, des Cubains sans réellement faire de politique. Elle nous présente son île sous un jour que je ne connaissais pas tellement ; je ne savais pas par exemple, que la fondation de cuba s'était faite dans le cosmopolitisme.

    J'ai beaucoup aimé la touche de mysticisme à la limite du fantastique dont se sert l'auteure pour pimenter son intrigue. Enfin, ce qui est fantastique c'est surtout à quel point j'ai été comme envoûté par ce récit, à quel point il s'est insinué en moi, à quel point j'ai été charmé, subjugué par cette histoire d'amour ! (ben oui, il y en a quand même une ;) )

    En bref, un énorme coup de cœur, que je ne peux que vous recommander chaleureusement ! Ne vous fiez pas à la quatrième de couverture qui ne rend pas tellement hommage à ce livre. Ne vous fiez pas tellement à cette chronique qui retranscrit bien difficilement l'étendu des émotions qu'a pu faire naître en moi cette lecture. C'est en toute confiance que j'ai lu ce livre conseillé par Cassie ; je peux vous l'assurer, vous pouvez avoir une confiance aveugle en ce livre, vous allez adorez ! Lisez le !!

    Ma note : 19/20 Les lames du cardinal

     

    Un énorme merci à Cassie pour m'avoir conseillé ce livre, mais aussi bien évidemment pour cette lecture commune et tous les échanges qui en ont découlés. Si vous voulez lire son avis c'est par ici !

    Cette lecture m'a bien évidemment donné envie de réécouter une chanson sur Cuba d'un chanteur de ma ville bien trop méconnu. La mélodie colle vraiment très bien à l'ambiance de ce livre, je ne résiste donc pas à l'envie de vous la partager :


    3 commentaires
  • Throwback Thursday Livresque # 3 :

    Un livre invisible

    Throwback Thursday Livresque #1 : coup de cœur absolu 2016

    Qu'est ce que le Throwback Thursday Livresque ?

     C'est en rendez-vous hebdomadaire lancé par Aurélie du blog Bettie Rose Booksqui s'est inspirée du Throwback Thursday d'Instagram. Chaque semaine, elle nous invite a revenir sur une de nos précédentes lectures en fonction d'un thème différent à chaque fois. Je surveille ce rendez-vous depuis son lancement et ça y est, je me suis décidé : je m'y colle aussi.

    Le thème de la semaine : 

    Throwback Thursday Livresque # 3 : Un livre invisible

    Voilà un thème très intéressant !  Mais forcément, qu'il est dur de faire un choix !

    J'aurais bien évidement envie de vous parler de n'importe quel livre de Julia M. Tean. Une auteure, chère à mon coeur, qui mériterait une notoriété beaucoup plus grande, tant ces livres sont tous de qualité ; mais je pense que je vous en parle déjà pas mal dans mes chroniques et certainement mieux que ce que je pourrais faire ici. J'ai aussi pensé à L'île des amours éternelles de Daina Chavaino, mais je l'ai fini bien trop récemment pour que ce soit un "throwback", (et puis je publierai ma chronique sur ce livre lundi prochain ;) ) J'ai encore pensé au Survivre à Tambow de Armand Zahner, qui en plus d'être invisible parle de gens qui le sont encore plus que lui dans l'histoire de France, mais c'est un vieux livre, c'est un témoignage et je devrais vous en parler bientôt aussi avec ma lecture de son autre livre Le soldat honteux : j'étais un malgré-nous. Mon choix c'est donc porté au final sur  :

    Throwback Thursday Livresque # 3 : Un livre invisible

    Une victime au comportement absurde… Un innocent qui s’accuse… Et un suspect qui prétend détenir le don de percevoir la mort des individus quelques jours avant qu’elle ne se produise… Qui ment ? Qui manipule qui ? En qui avoir confiance ! Lorsque les faits contredisent la raison, faut-il croire en l’impossible ?

    Voilà un thriller, un vrai, sur lequel je suis tombé complètement par hasard au détour d'une promo e-book.

    Je me suis régalé avec ce thriller haletant, vraiment très bien maîtrisé ! Le seul truc que j'aurais à redire, c'est que j'aurais vraiment aimé que ce roman soit un peu plus long ; mais pas dans le sens où ce roman serait bâclé, non je me sentais tellement bien avec ce livre que j'en aurais volontiers pris 100 pages de plus ! Petit bonus, j'ai une la bonne surprise de voir que l'action se passe tout à côté de chez moi.

    L'auteur a vraiment un beau potentiel. J'ai d'ailleurs déjà acquis ses deux autres romans que je n'ai pas encore eu le temps de lire ... mais j'imagine que vous connaissez tous très bien ce problème !!

     Rendez vous la semaine prochaine avec un livre LGBT


    12 commentaires
  • Le bossu - Paul Féval


    Le bossu
    éditions Le livre de poche, 695 pages, classique

     

     

     

    Synopsis : Fin du XVIIème siècle et du règne de Louis XIV. Philippe de Nevers, ami de Philippe de Gonzague et du Régent Philippe d'Orléans, a épousé en secret la belle et riche Inès de Caylus. C'est un champion d'escrime, rendu invincible par une fameuse passe, la "botte de Nevers", dont tous les duellistes cherchent à percer le secret, mais dont un seul recevra l'enseignement : Lagardère, un jeune escrimeur qui a été engagé pour tuer Nevers et qui, le reconnaissant, s'est mis à son service. Nevers et Lagardère sont en route pour retrouver la belle Inès dans son château et assister au baptême de l'enfant qui est né de cette union, prénommée Aurore. Mais en arrivant au château, ils tombent sur un guet-apens tendu par Gonzague, qui convoite également la fortune et Inès de Caylus, et dans l'affrontement Nevers est tué, non sans avoir confié à Lagardère les papiers légitimant son mariage et l'enfant qui en est né, l'enfant à protéger, et le secret de sa botte, tandis que Gonzague enlève la belle Inès pour l'épouser à Paris. Cependant, Lagardère parvient à blesser Gonzague à la main, jurant que par ce moyen il le retrouverait et vengerait la mort de Nevers, son ami. C'est le fameux : "Si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !"


      Pourquoi ce livre ? Il s'agit donc du tout premier livre que vous m'avez choisi dans le cadre de mon Auto-Challenge classique, pour le thème "Capes, épées, chevaliers". Je tenais à vous remercier encore une fois toutes et tous pour votre participation à ce vote, j'ai eu la très agréable surprise de décompter 23 suffrages. Pour ne rien vous cacher, c'est en fait l'envie de lire ce livre qui a fait germer en moi l'idée de ce challenge.

    Mon avis : Je pense que vu la notoriété de cette histoire et du Chevalier de Lagardère, nul n'est besoin ici de vous faire un résumé ! Comme beaucoup d'entre vous j'imagine, j'ai tout d'abord découvert cette histoire au travers des films, celui avec Jean Marais étant certainement le plus célèbre. Pour ma part c'est surtout la version avec Daniel Auteuil que j'ai en tête. je l'ai dévoré un nombre incalculable de fois et le connaissais presque par cœur. Mais alors, vous allez me dire, ah quoi bon lire le livre d'une histoire qu'on connaît si bien ? Il n'y aura plus de surprises ! Eh bien oui, mille fois oui, même si vous connaissez l'histoire, il FAUT lire ce livre ! 

    En tout premier lieu, pour sa plume bien sûr ! D'une grande beauté, c'est un réel plaisir de lecture ; pour un lecteur comme moi particulièrement sensible aux plumes du XIX ème siècle, c'est une véritable gourmandise. Paul Féval a le don de captiver le lecteur, jusque dans les moments les plus lents et les plus banal de son histoire, se permettant par exemple de faire un petit aparté pour nous présenter le passé et l'histoire d'un bâtiment servant de décor à son intrigue. Il prends le temps d'aller dans le fond des choses, ainsi il consacre tout une partie de son livre à expliquer la vie d'Aurore durant le bon de 18 ans que nous faisons dans l'histoire. Ce genre de "faux rythme" me rappelle beaucoup ce que j'ai pu voir dans Le vicomte de Bragelonne d'Alexandre Dumas.

    Cette partie que certains jugeront sûrement assez peu nécessaire à l'histoire en elle même, permet à mon sens de se rendre compte de la complexité et de l'entièreté des personnages que l'auteur met en place. On prends alors la pleine mesure de l'honneur, des principes, de la classe du chevalier Henri de Lagardère dans les sacrifices et l'abnégation qu'il déploie pour tenir sa promesse faite à un gentilhomme mourant. En cela, il me fait penser à un personnage de Dumas toujours, Rémi le Haudouin dans les Quarante-cinq. C'est d'ailleurs une chose qui m'a marqué, toutes ces similitudes avec l'oeuvre du Maître, forcément, ils sont contemporains et appartiennent au même courant littéraire : Le romantisme !

    Et voilà un autre point, très différent des adaptations cinématographiques que j'ai pu voir, le romantisme qui se dégage de cette oeuvre. L'accent est clairement moins mis sur l'action et les affrontements physique, ce qui donne un récit plus lent, mais aussi et surtout beaucoup plus poétique et même contemplatif par moment. Malgré tout, les rebondissements sont suffisamment présent pour rendre cette lecture vraiment passionnante. 

    D'autres choses m'ont surpris également, comme le chauvinisme, qui est assez présent ; le regard très critique sur le gouvernement sous la régence, mais aussi envers la finance que l'on voit naître dans ce récit. Il est à noter également l'hommage à Corneille que rends Paul Féval dans ce roman, notamment par la reprise de tirades du cid dans ses dialogues 

    En bref une oeuvre emblématique des romans de capes et d'épées, à laquelle il manque un tout petit je ne sais quoi pour me pousser au coup de cœur, mais qui devrait faire partie de la bibliothèque de tous les lecteurs. J'ai passé des moments délicieux avec Henri de Lagardère à cette période de la régence que je ne connaissais pas du tout. Moi qui pensait cette lecture sans surprise, je me suis bien fait avoir, a tel point que j'ai cru par moment complètement découvrir l'histoire. Je suis vraiment ravi du choix que vous avez fait pour moi !

    Ma note : 18/20

    Ce livre a été lu dans le cadre de mon auto-challenge classique, pour valider  le département de l'Ille et Vilaine du tour de France littéraire ainsi que dans le cadre des challenges :

    Déstockage de PAL en duo : le vrai défi partie 2

     

    Le bossu


    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires