• Throwback Thursday Livresque # 3 :

    Un livre invisible

    Throwback Thursday Livresque #1 : coup de cœur absolu 2016

    Qu'est ce que le Throwback Thursday Livresque ?

     C'est en rendez-vous hebdomadaire lancé par Aurélie du blog Bettie Rose Booksqui s'est inspirée du Throwback Thursday d'Instagram. Chaque semaine, elle nous invite a revenir sur une de nos précédentes lectures en fonction d'un thème différent à chaque fois. Je surveille ce rendez-vous depuis son lancement et ça y est, je me suis décidé : je m'y colle aussi.

    Le thème de la semaine : 

    Throwback Thursday Livresque # 3 : Un livre invisible

    Voilà un thème très intéressant !  Mais forcément, qu'il est dur de faire un choix !

    J'aurais bien évidement envie de vous parler de n'importe quel livre de Julia M. Tean. Une auteure, chère à mon coeur, qui mériterait une notoriété beaucoup plus grande, tant ces livres sont tous de qualité ; mais je pense que je vous en parle déjà pas mal dans mes chroniques et certainement mieux que ce que je pourrais faire ici. J'ai aussi pensé à L'île des amours éternelles de Daina Chavaino, mais je l'ai fini bien trop récemment pour que ce soit un "throwback", (et puis je publierai ma chronique sur ce livre lundi prochain ;) ) J'ai encore pensé au Survivre à Tambow de Armand Zahner, qui en plus d'être invisible parle de gens qui le sont encore plus que lui dans l'histoire de France, mais c'est un vieux livre, c'est un témoignage et je devrais vous en parler bientôt aussi avec ma lecture de son autre livre Le soldat honteux : j'étais un malgré-nous. Mon choix c'est donc porté au final sur  :

    Throwback Thursday Livresque # 3 : Un livre invisible

    Une victime au comportement absurde… Un innocent qui s’accuse… Et un suspect qui prétend détenir le don de percevoir la mort des individus quelques jours avant qu’elle ne se produise… Qui ment ? Qui manipule qui ? En qui avoir confiance ! Lorsque les faits contredisent la raison, faut-il croire en l’impossible ?

    Voilà un thriller, un vrai, sur lequel je suis tombé complètement par hasard au détour d'une promo e-book.

    Je me suis régalé avec ce thriller haletant, vraiment très bien maîtrisé ! Le seul truc que j'aurais à redire, c'est que j'aurais vraiment aimé que ce roman soit un peu plus long ; mais pas dans le sens où ce roman serait bâclé, non je me sentais tellement bien avec ce livre que j'en aurais volontiers pris 100 pages de plus ! Petit bonus, j'ai une la bonne surprise de voir que l'action se passe tout à côté de chez moi.

    L'auteur a vraiment un beau potentiel. J'ai d'ailleurs déjà acquis ses deux autres romans que je n'ai pas encore eu le temps de lire ... mais j'imagine que vous connaissez tous très bien ce problème !!

     Rendez vous la semaine prochaine avec un livre LGBT


    12 commentaires
  • Le bossu - Paul Féval


    Le bossu
    éditions Le livre de poche, 695 pages, classique

     

     

     

    Synopsis : Fin du XVIIème siècle et du règne de Louis XIV. Philippe de Nevers, ami de Philippe de Gonzague et du Régent Philippe d'Orléans, a épousé en secret la belle et riche Inès de Caylus. C'est un champion d'escrime, rendu invincible par une fameuse passe, la "botte de Nevers", dont tous les duellistes cherchent à percer le secret, mais dont un seul recevra l'enseignement : Lagardère, un jeune escrimeur qui a été engagé pour tuer Nevers et qui, le reconnaissant, s'est mis à son service. Nevers et Lagardère sont en route pour retrouver la belle Inès dans son château et assister au baptême de l'enfant qui est né de cette union, prénommée Aurore. Mais en arrivant au château, ils tombent sur un guet-apens tendu par Gonzague, qui convoite également la fortune et Inès de Caylus, et dans l'affrontement Nevers est tué, non sans avoir confié à Lagardère les papiers légitimant son mariage et l'enfant qui en est né, l'enfant à protéger, et le secret de sa botte, tandis que Gonzague enlève la belle Inès pour l'épouser à Paris. Cependant, Lagardère parvient à blesser Gonzague à la main, jurant que par ce moyen il le retrouverait et vengerait la mort de Nevers, son ami. C'est le fameux : "Si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !"


      Pourquoi ce livre ? Il s'agit donc du tout premier livre que vous m'avez choisi dans le cadre de mon Auto-Challenge classique, pour le thème "Capes, épées, chevaliers". Je tenais à vous remercier encore une fois toutes et tous pour votre participation à ce vote, j'ai eu la très agréable surprise de décompter 23 suffrages. Pour ne rien vous cacher, c'est en fait l'envie de lire ce livre qui a fait germer en moi l'idée de ce challenge.

    Mon avis : Je pense que vu la notoriété de cette histoire et du Chevalier de Lagardère, nul n'est besoin ici de vous faire un résumé ! Comme beaucoup d'entre vous j'imagine, j'ai tout d'abord découvert cette histoire au travers des films, celui avec Jean Marais étant certainement le plus célèbre. Pour ma part c'est surtout la version avec Daniel Auteuil que j'ai en tête. je l'ai dévoré un nombre incalculable de fois et le connaissais presque par cœur. Mais alors, vous allez me dire, ah quoi bon lire le livre d'une histoire qu'on connaît si bien ? Il n'y aura plus de surprises ! Eh bien oui, mille fois oui, même si vous connaissez l'histoire, il FAUT lire ce livre ! 

    En tout premier lieu, pour sa plume bien sûr ! D'une grande beauté, c'est un réel plaisir de lecture ; pour un lecteur comme moi particulièrement sensible aux plumes du XIX ème siècle, c'est une véritable gourmandise. Paul Féval a le don de captiver le lecteur, jusque dans les moments les plus lents et les plus banal de son histoire, se permettant par exemple de faire un petit aparté pour nous présenter le passé et l'histoire d'un bâtiment servant de décor à son intrigue. Il prends le temps d'aller dans le fond des choses, ainsi il consacre tout une partie de son livre à expliquer la vie d'Aurore durant le bon de 18 ans que nous faisons dans l'histoire. Ce genre de "faux rythme" me rappelle beaucoup ce que j'ai pu voir dans Le vicomte de Bragelonne d'Alexandre Dumas.

    Cette partie que certains jugeront sûrement assez peu nécessaire à l'histoire en elle même, permet à mon sens de se rendre compte de la complexité et de l'entièreté des personnages que l'auteur met en place. On prends alors la pleine mesure de l'honneur, des principes, de la classe du chevalier Henri de Lagardère dans les sacrifices et l'abnégation qu'il déploie pour tenir sa promesse faite à un gentilhomme mourant. En cela, il me fait penser à un personnage de Dumas toujours, Rémi le Haudouin dans les Quarante-cinq. C'est d'ailleurs une chose qui m'a marqué, toutes ces similitudes avec l'oeuvre du Maître, forcément, ils sont contemporains et appartiennent au même courant littéraire : Le romantisme !

    Et voilà un autre point, très différent des adaptations cinématographiques que j'ai pu voir, le romantisme qui se dégage de cette oeuvre. L'accent est clairement moins mis sur l'action et les affrontements physique, ce qui donne un récit plus lent, mais aussi et surtout beaucoup plus poétique et même contemplatif par moment. Malgré tout, les rebondissements sont suffisamment présent pour rendre cette lecture vraiment passionnante. 

    D'autres choses m'ont surpris également, comme le chauvinisme, qui est assez présent ; le regard très critique sur le gouvernement sous la régence, mais aussi envers la finance que l'on voit naître dans ce récit. Il est à noter également l'hommage à Corneille que rends Paul Féval dans ce roman, notamment par la reprise de tirades du cid dans ses dialogues 

    En bref une oeuvre emblématique des romans de capes et d'épées, à laquelle il manque un tout petit je ne sais quoi pour me pousser au coup de cœur, mais qui devrait faire partie de la bibliothèque de tous les lecteurs. J'ai passé des moments délicieux avec Henri de Lagardère à cette période de la régence que je ne connaissais pas du tout. Moi qui pensait cette lecture sans surprise, je me suis bien fait avoir, a tel point que j'ai cru par moment complètement découvrir l'histoire. Je suis vraiment ravi du choix que vous avez fait pour moi !

    Ma note : 18/20

    Ce livre a été lu dans le cadre de mon auto-challenge classique, pour valider  le département de l'Ille et Vilaine du tour de France littéraire ainsi que dans le cadre des challenges :

    Déstockage de PAL en duo : le vrai défi partie 2

     

    Le bossu


    5 commentaires
  • Throwback Thursday Livresque # 2 :

    Once Upon a time

    Throwback Thursday Livresque #1 : coup de cœur absolu 2016

    Qu'est ce que le Throwback Thursday Livresque ?

     C'est en rendez-vous hebdomadaire lancé par Aurélie du blog Bettie Rose Booksqui s'est inspirée du Throwback Thursday d'Instagram. Chaque semaine, elle nous invite a revenir sur une de nos précédentes lectures en fonction d'un thème différent à chaque fois. Je surveille ce rendez-vous depuis son lancement et ça y est, je me suis décidé : je m'y colle aussi.

    Le thème de la semaine : 

    Throwback Thursday Livresque # 2 : Once upon a time

    Le thème de  la semaine est assez évident, on va parler contes. Et moi, les contes qui ont le plus bercé mon enfance et qui continuent à avoir une place privilégiée dans ma vie sont ceux de ma belle région, je vous présente donc  :

    Throwback Thursday Livresque # 2 : Once upon a time

    Comme tous les terroirs et les régions Françaises, la Lorraine regorge de contes populaires et de légendes. Je ne vais évidemment pas vous parler de tous, déjà parce que ça m'étonnerais que je les connaisse tous, et puis ça serait vraiment long et fastidieux.

    Je vais seulement citer les trois plus importantes pour moi : la légende de la tour aux puces puisqu'elle concerne un monument de ma ville natale, Thionville ; mais surtout 2 légendes plus que millénaires, celle du Graouly (vieille de 19 siècles) et la plus célèbre, celle de Saint-Nicolas (vieille de 17 siècles) 

    Saint-Nicolas encore fêté dans toute la Lorraine, et qui attire encore les foules et mets des étoiles plein les yeux aux enfants ... et à leurs parents !!

    Et franchement quel bonheur de voir sa fille de 2 ans complètement émerveillé par ce personnage ! tellement même, qu'elle ne parle que de lui et occulte complètement le père Noël !! Encore aujourd'hui alors que la Saint-Nicolas est passée depuis presque 2 mois, elle nous réclame encore volontiers de chanter sa chanson.

    Comme on dit : "Si tu veux savoir où tu vas, il faut savoir d'où tu viens !" Voilà pourquoi ces contes ont une places si importante dans mon imaginaire.

    Mais comme la richesse naît de la diversité je m'intéresse aujourd'hui, bien évidement également aux contes et légendes d'autres contrées ! Et vous ? quels sont les vôtres ? que je puisse les lires et peut être vous connaître ainsi un peu mieux !

     

    Il ne me reste plus qu'a vous dire à la semaine prochaine pour vous faire découvrir :

     Un livre Invisible !

     


    10 commentaires
  • L'étoile du matin - David Gemmell

    L'étoile du matinéditions Milady, ebook, fantasy

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Synopsis : Le légendaire barde Owen Odell va mourir. Avant de rendre l'âme, il souhaite raconter l'histoire de Jarek Mace, le héros qu'il a accompagné lors de ses combats. Mais au-delà de la légende, il souhaite nous apprendre la vérité sur cet homme qui était en réalité un voleur et un menteur, un homme qui aurait égorgé sa propre mère pour un bon repas.


      Pourquoi ce livre ? Ben déjà parce que j'adore cet auteur de Fantasy, que j'ai découvert avec sa série Drenaï. Je m'étais dis qu'avant de tenter ses autres récits, je finirais cette série justement. Seulement c'était sans compter sur l'abnégation et la persuasion qu'a su faire preuve une copinaute (que je ne vais pas citer, elle se reconnaîtra :P) à défendre son chouchou de l'auteur. Ce livre a également été lu dans le cadre d'une Lecture Commune organisée par Cassie sur Livr'addict.

    Mon avis : Ce livre c'est quoi ? c'est un peu l'histoire d'une imposture ! Ou comment une histoire inventée, exagérée finit par échapper  complètement à ses inventeurs et les prendre à leur propre piège. 

    Comme vous l'avez peut être compris, puisque j'ai parlé d'imposture, notre héros est très loin d'être irréprochable. Jarek Mace est cupide, paresseux, égoïste, voleur, et obsédé, en bref le anti-héros parfait ! Son compagnon de route, Owen Odell, un simple barde qui ne maîtrise la Magiq qu'à titre purement récréatif. C'est de ce duo de "bras cassés" que va naître l'idée d'une légende. Autant être totalement honnête avec vous, malgré l'intelligence et la débrouillardise de Jarek, j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à lui et à prendre ce Robin des bois revisité en sympathie ! En revanche, j'ai vraiment craqué pour Owen, notre narrateur. Pas beaucoup plus vertueux que Jarek, il a ce petit je ne sais trop quoi, qui a fait la différence. Peut être dans sa façon de raconter, de vouloir rétablir la vérité, de nous livrer ces états d'âme un peu comme ils viennent, à moins que ce ne soit simplement dans son comportement vis à vis d'Ilka ...

    Lire un David Gemmell, c'est avant tout lire une histoire de personnes ; cela se vérifie encore dans ce One-shot. Il a vraiment le chic pour nous dresser des personnages très fouillés, surtout dans leur caractère, et très complet ; tous les personnages, même secondaires sont bien évidemment concernés. Si j'ai beaucoup aimé Méganne, la magiquienne, je retiendrais surtout Ilka dont je vous ai déjà parlé plus haut. J'aime aussi également comme Gemmell met en avant des hommes "ordinaires" qui n'ont d'autres pouvoir qu'un courage et une vaillance hors norme, je parle bien évidemment ici de Carlon et Piercollo. Les personnages sont tellements privilégiés que l'auteur ne s’arrête que très succinctement sur les décors, il ne s'attarde pas du tout sur de grandes descriptions, on sait juste ici que la forêt est omniprésente, pour le reste il laisse une grande part à l'imagination du lecteur. Malgré tout il fait vivre son récit et l'action d'une telle manière que le lecteur s'évade tout de même sans aucun effort !

    Côté action, j'ai encore une fois remarqué que l'auteur arrive à préparer le terrain de son intrigue dans une action relative pour bien attiser le lecteur afin de mieux nous captiver en seconde partie de roman grâce à une franche accélération du rythme des événements ; à partir de ce moment là on est foutu, reposer le livre devient quasiment une torture ! David Gemmell a l'habitude de s'inspirer de grands faits historique qu'il revisite assez largement pour planter ses histoires. L'influence de l'Ecosse de William Wallace et de Robert de Bruce me paraît ici assez évidente. Le scénario est extrêmement bien ficelé et m'a même assez largement surpris avec des révélations assez fracassante. L'amateur du cycle Drenaï que je suis a été également surpris par un récit beaucoup moins sombre, assez largement teinté d'humour même ! Et ça c'est une facette de l'auteur que j'ignorais totalement ! Autre différence notoire avec l'univers Drenaï, la magiq y est beaucoup plus présente ! On a même le droit à quelques "vrais" créatures magique, autres que de simple mage ! 

    En bref, c'était encore une fois un vrai régal de retrouver la plume si entraînante de ce pape de la fantasy, avec une nuance toutefois légèrement différente de ce que je connaissais déjà de l'auteur. Nous avons ici un très bon roman, même si je continue a préférer l'univers plus sombre et "réel" de Drenaï. J'y retourne très bientôt avec Druss, La Légende. (Il est d'ailleurs assez intéressant de remarquer à quel point Druss est quasiment l'exact opposé de Jarek Mace ! )

    Ma note : 16/20

    Comme d'habitude, n'hésitez pas à aller jeter un oeil aux avis de mes camarades de LC :

    AvenaelCassieGilwen,  Gribouille LechatLeeloo lit tout, et Thrr-Gilag

     

    Ce livre a été également lu dans le cadre du Challenge :

    L'étoile du matin


    10 commentaires
  • Throwback Thursday Livresque #1

    Coup de cœur absolu de 2016

    Throwback Thursday Livresque #1 : coup de cœur absolu 2016

    Qu'est ce que le Throwback Thursday Livresque ?

     C'est en rendez-vous hebdomadaire lancé par Aurélie du blog Bettie Rose Booksqui s'est inspirée du Throwback Thursday d'Instagram. Chaque semaine, elle nous invite a revenir sur une de nos précédentes lectures en fonction d'un thème différent à chaque fois. Je surveille ce rendez-vous depuis son lancement et ça y est, je me suis décidé : je m'y colle aussi.

    Le thème de la semaine : 

    Throwback Thursday Livresque #1 : coup de cœur absolu 2016

    Sans aucun conteste, meilleure lecture de l'année, mais aussi une des plus belles lectures que j'ai été amené à faire  pendant ma carrière de lecteur. Ce roman est réellement exceptionnel, je vous présente :

    Throwback Thursday Livresque #1 : coup de cœur absolu 2016

    Synopsis : L'action se passe en 1578. Charles IX est mort. Son frère Henri III lui succède sur le trône de France.

    Henri est un roi superstitieux et faible. Les « mignons » envahissent la cour et essayent d'influencer le monarque. Henri III se laisse également fortement guidé par sa mère, Catherine de Médicis.

    Le pays est très divisé par les luttes entre catholiques et protestants. Henri III doit composer avec ses proches, notamment avec son frère, fourbe et avide de pouvoir, le duc d'Anjou. Il se méfie également de nombreux ennemis, dont les Guise qui ont créé une Ligue de catholiques.

    Le frère du roi s'est attaché les services d'un brillant gentilhomme, Louis de Bussy d'Amboise, comte de Clermont, ennemi juré des mignons du roi.

    Tombé dans un guet-apens, Bussy d'Amboise est soigné par une jeune femme, Diane de Méridor, dont il tombe follement amoureux.

    Hélas, la belle et jeune femme est promise à l'odieux Comte de Monsoreau, le grand veneur du roi et ne laisse pas indifférent le duc d'Anjou lui-même.

    Les amants doivent faire preuve d'une grande prudence et de beaucoup d'imagination pour vivre secrètement leur passion. Ils bénéficient toutefois du soutien de Saint-Luc qui s'est pris d'amitié pour eux, et du jeune médecin de Bussy.

    Mais Monsoreau et le duc d'Anjou dont la jalousie est féroce, découvrent cette idylle et préparent leur vengeance

     

    Eh oui Dumas ! Forcément ! Quand on parle de lui le coup de cœur n'est jamais loin, chez moi ! Deuxième opus de la trilogie des Valois, il est le plus léger et le moins sombre de trois. Ce qui frappe le plus dans le roman, c'est son élan comique. Dumas nous montre ici à quel point il manie l'ironie avec maestria, et nous plante ici l'un des plus beaux personnage comique que je connaisse, j'ai nommé Chicot !! Bouffon et ami du Roi Henri III, il nous offre des moments purement jubilatoire.

    Mais vous parler de ce livre sans citer Louis de Bussi d'Amboise ne serait que pure injustice ! Bussi, c'est LE gentilhomme ! Homme de toutes les vertus, il est d'une classe ... d'une élégance ... 

    Evidemment le style est magnifique, et l'intrigue est très entraînante et très travaillée ! Ce livre, est véritablement pour moi, quasiment parfait ; je l'ai refermé avec beaucoup de tristesse, mais avec l'assurance que le relirai un jour.

    Si vous voulez voir mon avis complet, c'est par ici que ça se passe !

     

    En espérant que ce rendez-vous vous ait plu, je vous dit à la semaine prochaine avec le thème :

    Once upon a time


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique