• Le purgatoire

    Le purgatoire - Dante Alighieri

    Le purgatoire éditions GF Flammarion, 374 pages, classique

     

    • Synopsis : Quand Virgile et Dante, à l'aube du dimanche de Pâques de l'année 1300, débarquent sur la plage de l'Anti-purgatoire, après avoir traversé les cercles infernaux et reparcouru, à travers un boyau obscur, tout l'espace du centre de la terre à sa surface, l'impression de bonheur est intense, quasi paradisiaque... Au contraire, les récits de voyages imaginaires de la même époque décrivent des purgatoires qui sont des sortes d'enfers : mêmes feux, mêmes tortures - seulement écourtées, seulement " à terme " Dante rompt brutalement avec cette tradition ; son Purgatoire semble plutôt tendre vers le Paradis. Malgré les tourments racontés, la mémoire du lecteur garde l'image d'une montagne au milieu de la mer, dans la lumière du soleil, habitée par les anges, rythmée par les manifestations de l'art - sculptures, chants, rencontres de poètes, image d'un lieu où devenir bon signifie devenir léger...
      Pourquoi ce livre ? Après la très agréable surprise que fut pour moi, L'enfer, premier volet de divine comédie, c'est tout naturellement que je me penche sur ce deuxième volet. Bon, je dois bien l'avouer, j'ai mis un sacré moment avant de m'y mettre. Comme pour l'enfer cette lecture a été réalisée en commun avec Stelphique.
    • Si vous souhaitez lire mon avis sur l'enfer, c'est par ici que ça se passe

    Mon avis : Dante et Virgile nous avaient laissé dans ce boyau qui les ramenait de l'enfer vers la surface de la Terre. Ils arrivent donc au pied du purgatoire, dans l'anti-purgatoire pour être plus précis. C'est en fait la plage qui borde cette "île montagne" que représente le purgatoire. Comme pour l'enfer la représentation et la construction du purgatoire est très structurée, ce qui ma frappé d'ailleurs c'est une certaine symétrie avec la construction de l'enfer. Plus on monte haut sur cette montagne, plus on gravit les corniches, plus l'âme devient pure et digne d'entrer au paradis. Et là, je viens de relire ma chronique de l'enfer et je me rends compte de la grande méprise que j'y ai fait. je disais que Dante dans l'enfer "cataloguait les perversions de l'âme humaine", c'est en fait, ici, dans le purgatoire qu'il le fait. Pour pouvoir gravir les corniches, l'homme doit se débarrasser des mauvais penchants de son âme. Et voici le message principal de ce livre : Chacun doit être le propre docteur de son âme. Ce n'est pas Dieu qui nous soigne, la solution est en chacun de nous et c'est à chacun de la trouver.

    Et on arrive à la chose qui m'a le plus surpris dans le purgatoire : c'est de voir à quel point Dante se détache du religieux dans ce livre. Cet aspect très présent dans l'enfer est ici beaucoup moins au profit de la philosophie, avec la notion essentielle du libre arbitre :

     " Libres vous dépendez d'une force plus grande,

    et de meilleure nature ; c'est elle qui crée

    l'esprit en vous, que le ciel ne gouverne pas.

    Donc, si le monde présent est dévoyé,

    la cause est en vous mêmes, il faut chercher en vous ; (...)"

    Dante se permet même, dans cette oeuvre, une critique de la Curie romaine (et d'autres puissants de l'époque)

    La deuxième chose qui m'a surpris sur la fin de ce livre et l'arrivée aux portes du paradis, c'est la place prépondérante du féminin, à travers les vertus bien évidemment, qu'elle soient théologales ou cardinale, mais surtout à travers Matelda, la maîtresse des lieux. Nous mettons dès lors les pieds dans une partie très allégorique, presque féerique. Un hors-d'oeuvre idéal pour nous donner envie de dévorer le paradis !

    En bref, c'est avec un immense plaisir que j'ai replongé dans cette poésie si particulière de Dante. Si ce volet est un petit peu moins accessible que l'enfer, parce que plus philosophique et allégorique ; il m'a encore d'avantage comblé, allant même jusqu'au coup de cœur ! J'ai beaucoup réfléchi sur ce livre, et c'est précisément ce dont j'avais envie au moment de lire ce livre. Je commence vraiment à comprendre pourquoi cette oeuvre est un tel monument de la littérature, alors même que je n'ai pas du tout la prétention d'en avoir percé les mystères et secrets. J'attends vraiment le dénouement de cette divine comédie avec une grande impatience ; si tout va bien ce sera pour fin avril.

    Ma note : 18/20 Les lames du cardinal

     

    Je remercie chaleureusement Stelphique avec qui j'ai fait cette belle LC, je vous invite d'ailleurs à aller voir son avis tout en poésie

    cette lecture a été réalisée dans le cadre du challenge :

    Challenge lire ensemble


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 20 Mars à 11:52

    Hey cher Tautiton !

    Tu viens de me donner envie de m’intéresser de plus près à cette œuvre, même si je me connais, ce ne sera pas pour tout de suite. Belle chronique ;)

    Bonne continuation dans l’ascension vers la Terre ? le Paradis ?

      • Dimanche 26 Mars à 21:17

        Et ben je suis bien content te t'avoir donner envie de t'intéresser à ce classique là ; à lire cependant au calme et concntré ;) et merci de ton passage ici.

    2
    Lundi 20 Mars à 21:17

    Super chronique, tout en humilité, et en authenticité! J'adore, je revis un peu cette lecture grâce à ton ressenti! Bientot, la suite, il me tarde! J'ai préféré le toe 1, mais j'ai beaucoup d'attente maintenant sur ce Paradis!!!!;)

    Merci pour le lien !!!!

    Au plaisir,

    Stelphique.

      • Dimanche 26 Mars à 21:19

        Oh merci beaucoup, c'est un beau compliment ! J'ai moi aussi désormais beaucoup d'attente pour le Paradis, en espérant recroiser Matelda bien sûr ;)

    3
    Mercredi 29 Mars à 19:13

    bon perso je passe mon tour car moi et la philo ça fait un paquet de monde en plus. mais cette chronique donne quand même envie de s'y plonger, j'en parlerais a mon mari qui st plus branché philo

      • Dimanche 9 Avril à 10:32

        C'est sûr que ce n'est pas du tout une lecture que l'on "force". En tout cas n'hésite surtout à me faire part de l'avis de ta moitié s'il se met à la divine comédie ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :