• L'aiguille creuse

    L'aiguille creuse - Maurice Leblanc

    L'aiguille creuse ebook libre de droits, policier

     

     

     

     

     

     

     

     

    Synopsis : Lors d'un cambriolage, Raymonde de Saint-Véran tire sur un rôdeur mais son cadavre reste introuvable. Quelques jours plus tard, la jeune femme est enlevée et son corps est retrouvé inanimé, à côté de celui d'Arsène Lupin. Comme par hasard, le document de l'Aiguille creuse disparaît en même temps... Isidore Beautrelet lui ne croit ni à ces faits qui s'enchaînent trop facilement ni à la disparition du cambrioleur. Il décide donc d'enquêter... Vous voici entré dans l'une des aventures les plus exceptionnelles d'Arsène Lupin!


    Pourquoi ce livre ? Tout simplement parce que je suis fan absolu de notre gentleman cambrioleur et que j'ai entrepris une lecture (ou relecture) de tous les Arsène Lupin, dans l'ordre. De plus Mypianocanta du blog Les îles de My a lancé une grande lecture commune de ce titre sur Livr'addict afin de permettre au plus grand nombre de découvrir ou de redécouvrir l'un des personnages les plus connu de la littérature française, j'ai donc fait d'une pierre, deux coups.

    Mon avis : Tout d'abord, il faut savoir que c'est par ce roman que j'ai découvert l'univers d'Arsène Lupin avec ma première lecture, quand j'étais en classe de quatrième. Il ne me semble pas l'avoir relu depuis. Même si cette première lecture date d'il y a fort longtemps, je m'en souvenais plutôt pas mal. Nous sommes ici en présence du premier "vrai roman" racontant les aventures d'Arsène, les deux premiers tomes étant en effet sous forme de recueil de nouvelles. Incontestablement l'intrigue gagne en épaisseur !

     Une énigme, dont les indices sont distillés au compte goutte tout au long du roman, des rebondissements nombreux, des fausses pistes ; voilà les ingrédients qui tiennent en haleine le lecteur tout le long de sa lecture ! On se plait à jouer les détectives, même si une partie de l'énigme est spoilié sur de nombreux résumés ou couvertures, mais on se fait mener par le bout du nez par l'auteur. Enfin par l'auteur ... par Arsène devrais-je dire, car oui, c'est bien lui qui mène la danse ! Isidore Beautrelet, c'est le nom de notre enquêteur, a beau être très intelligent et mener son enquête de manière novatrice, c'est bien maître Lupin qui le met sur la piste et qui contrôle son avancée. 

    Isidore, on s'attache tout de suite à lui ! Jeune, il n'a peur de rien et ne manque pas de culot. J'ai adoré son intelligence, bien sûr, mais aussi et surtout sa grande confiance en lui, cet espèce de sentiment qu'il peut triompher de tout et que rien ne peut lui arriver. C'est principalement lui que l'on va suivre tout au long de cette aventure. 

    Arsène, je l'ai trouvé juste un poil plus arrogant que dans les précédents épisodes. On va surtout découvrir, dans ce roman, toutes l'organisation qui tourne autour de lui. Il est toujours aussi joueur et aime toujours la confrontation avec ses adversaires, mais ce qui m'aura marqué dans cet opus, c'est sa mégalomanie.

    Je ne reviendrais pas sur la plume extrêmement fluide et entraînante de Maurice Leblanc, ni sur sa maîtrise du rythme de ce roman sans aucun temps mort, mais c'est encore une fois, la grande modernité de ce roman qui est remarquable ! Il n'y a vraiment que les prénoms des personnages (Arsène, Isidore, Raymonde ...) qui nous rappellent que ce roman à déjà plus de cent ans !

    En bref, encore une lecture des plus agréables et des plus gourmandes même  si l'humour est un tout petit peu moins présent que dans les deux premiers tomes de la saga. Seule toute petite ombre au tableau : un petit changement narratif qui m'a un peu perturbé. A bientôt pour le tome suivant ;)

    Ma note : 16/20

    Ce livre a été lu dans le cadre des challenges :

    L'aiguille creuse

     ainsi que pour Le tour de France littéraire pour valider le département de la Seine Maritime.


  • Commentaires

    1
    Samedi 31 Décembre 2016 à 16:52
    Mypianocanta

    Tu es fort gentil avec notre héros. J'ai trouvé qu'il n'était vraiment pas sympa avec le jeune Beautrelet et lui joue quelques tours pendables… mais pas franchement drôles. D'ailleurs c'est une des choses qui m'a le plus marqué : il y a moins d'humour pure dans ce roman que dans les précédents.

    Malgré tout je l'ai aussi relu avec grand plaisir. Et te donne rendez-vous au suivant ;)

      • Dimanche 1er Janvier à 19:14

         ;)oui c'est vrai, je sais ! mais que veux tu, il m'a tellement charmé ce chenapan que je lui pardonne même ses excès ! Comme toi je trouve que le contraste avec l'humour du deuxième tome est saisissant ! Mais de toutes façons, je crois bien que c'est bel et bien AL contre Herlock Sholmès, mon tome préféré ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :