• L'histoire de France vu par San-Antonio

    L'histoire de France vue par San-Antonio - San-Antonio

    L'histoire de France vu par San-Antonioéditions fleuve noir, 408 pages, humoristique

     

     

     

     

     

    Synopsis : Un jour, j'ai eu envie d'écrire une belle histoire : la nôtre !

    C'est-à-dire celle de la France.

    De l'écrire, non à la façon grave des manuels scolaires qui fait tarter les mômes, mais à ma manière. C'est exactement la même que celle des facultés, notez bien ; seulement la mienne se différencie des autres en cela qu'elle est pleine de rires et de culs. Ici, les rois ont un braquemart et les reines une chaglatte. Leur bon peuple également.

    Et chacun de s'en servir à s'en faire éclater les amydales sud.

    Béru est le fil conducteur de cette fresque farfelue.

    Pourquoi ? Parce que, qu'on s'appelle Clovis ou Henri III, Louis XIV, Napoléon Ier ou Charles de Gaulle, nous sommes tous des Bérurier !

    Et maintenant, en choeur : VIVE LA FRANCE !


     

    Pourquoi ce livre ? Ce livre a été lu dans le cadre d'une Lecture Commune que j'ai organisé sur Livr'addict. M'étant rendu compte que peu de gens connaissait réellement et surtout que les préjugés sur cet auteur étaient tenace, j'ai eu envie de leur faire découvrir ma passion ! Car oui, San-Antonio est chez moi une véritable passion ! C'est la première fois que je vous en parle ici, mais soyez certain que ça ne sera pas la dernière ! Le choix du titre a été assez difficile, et c'est finalement ce Hors Collection qui a été retenu. Ça me gênait un  peu, mais c'est généralement celui qui passe le mieux chez les néophytes. Je précise juste que pour moi, ce livre est une re-re-lecture.

    Mon avis : Comme je vous le disais, un petit peu plus haut, San-Antonio et moi, c'est une longue histoire d'amour ! Si l'on est jamais objectif dans une chronique, celle là risque donc de l'être encore moins que les autres ! San-Antonio c'est 175 romans dans la séries principale, c'est 9 hors collections, et quelques one-shot ne mettant pas en scène le célèbre commissaire (c'est aussi 28 nouvelles aventures écrits par le fiston) C'est surtout plus de 200 millions d'exemplaires vendus. La quantité ne fais pas la qualité me direz-vous ? Vous avez raison ! Mais quel auteur peut se vanter de voir encore son tout premier roman encore édité plus de 65 ans après sa sortie et plus de 15 ans après sa mort ? Ils sont assurément, assez peu nombreux. Les émissions littéraires l'ont aussi régulièrement mis à l'honneur ; un de ses livres figure dans le décor de La grande librairie et Bernard Pivot a reçu les Béruriers, dans une de ces émissions, dans un grand moment de télévision que je vous invite à découvrir ou à redécouvrir ici. 

    Passons désormais au livre à proprement parlé. San-Antonio et son fidèle adjoint Alexandre Benoît Bérurier s'ennuient ferme, car l'activité poulardière tourne au ralenti. Béru tombe sur une gravure représentant Vercingétorix, il remarque alors sa ressemblance frappante avec un des protagonistes de l'image. Béru demande donc à son chef et ami de lui relater cette partie de l'histoire de France. Une chose en entraînant une autre, c'est toute l'histoire de France que Béru (et nous même) va réviser, depuis les Gaulois jusqu'à nos jours (Les années 60 puisque le livre est sortie en 1964). A chaque période de l'histoire nous est raconté également une anecdote concernant le rôle des ancêtres Béruréen dans l'histoire de notre beau pays.

    Première chose qui marque le lecteur, c'est la faiblesse du scénario, c'est bien simple, il n'y a quasiment pas d'intrigue à proprement parlé. C'est vrai dans quasiment tous les San-Antonio, mais ça l'est encore plus dans les hors collection comme celui-ci. Clairement ces derniers sont des défouloirs pour l'auteur qu'il écrit avant tout pour son propre plaisir. L'intégralité de l'histoire de France est revu, mais pas du tout de façon conventionnelle, on a l'histoire en regardant par le petit bout de la lorgnette comme l'auteur le disait lui même. Il va s’intéresser beaucoup plus aux intrigues de baldaquins, qu'aux intrigues de cour, les conquêtes seront ici beaucoup plus culière que territoriale ; bref vous avez compris l'esprit... Au bout de 400 pages, je peux comprendre que ça paraisse lourd et redondant, moi, ça me fait rire ! Je pourrais même reprocher que la dernière partie soit un peu vite expédié. On le comprend, cela dit quand on replace le livre à l'année où il a été écrit, Napoléon III c'était pas si loin finalement. En parlant de replacer dans le contexte, j'ai pu me rendre compte effectivement, que certaines anecdotes peuvent paraître surannées aux plus jeunes lecteurs ; je pense notamment à celle mettant en scène Bombarier.

    Passons au principal intérêt de ce livre : la langue de San-Antonio ! Une langue sublime, et beaucoup trop souvent décrié, l'argot ! Une langue très riche notamment dans le vocabulaire et dans les expressions imagées. Une langue au service de l'humour et de la grivoiserie, une langue avec laquelle on ne se prends jamais au sérieux et avec laquelle on peut rire de tout. comme je vous le disait l'auteur se fait avant tout plaisir en l'écrivant, ça se sent et c'est très communicatif ! L'écriture est extrêmement fluide, à condition toutefois, que l'on ai un minimum de connaissances en arguche, bien sûr ; mais rassurez vous, vous apprendrez très vite ! Le ressort comique ne tiens évidemment pas qu'à la langue, il tiens également à des personnages (très) haut en couleur ! Parmi eux, un de mes personnages littéraires préféré : Alexandre Benoît Bérurier !

    Béru (pour les intimes) c'est pour résumer, un espèce de croisement entre le gros porc et le pachyderme, il est cradingue, alcoolo, crevard, obsédé, un peu raciste sur les bords, ignare, crétin et j'en passe ... C'est le anti-héros parfait, quoi ! C'est surtout pour moi une espèce d'ultra-caricature du Français moyen, (dans tout ce qu'il a de plus beauf, je vous l'accorde) mais il est également incroyablement attachant, et il a en réalité un cœur à peu près aussi énorme que son tour de taille !  Il nous offre des moments particulièrement savoureux, comme le concours de jaffe avec sa rombière, on une partie de pêche des plus marrantes. Je pense qu'on a tous une petite part de ce Béru en nous. Et c'est en cela que je trouve l'idée de relater des anecdotes mettant en scène des ancêtre de Bérurier, intéressante. Ce sont aussi les péquins moyens qui font l'histoire, car sans la populace nos grands rois auraient-ils été aussi grands ? On dit souvent qu'on a que les dirigeants qu'on mérite, c'est là que je me demande comment on a pu passer de Charlemagne, Louis XIV ou Napoléon Bonaparte à nos deux ou trois derniers présidents.... et je vais m'arrêter là, car le but n'est pas du tout de parler politique.

    En bref, cet exercice de vulgarisation historique est réellement jubilatoire, c'est un très bon moment de lecture ! Certainement le San-Antonio le plus connu et le plus apprécié du grand public, même s'il est loin d'être mon préféré. 

    Ma note : 17/20

    Je vais finir en remerciant chaleureusement, toutes les personnes qui ont répondues présentes et qui ont joué le jeu de cette LC. J'espère que j'aurait réussir à vous faire prendre plaisir à découvrir cet auteur et cet univers que j'aime tant. Je suis juste un petit peu déçu du petit nombre de participants, surtout parce que je me dit que San-Antonio a encore bien vilaine réputation ; je pensais mettre sur pieds, un challenge San-Antonio, je vais finalement m'abstenir. Mais comme on dit, ce n'est pas la quantité qui importe, mais la qualité... Merci à vous !

    Si vous voulez voir des chroniques d'autres participants :

     Licorne

     Nanounette

     Whiteaker


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Licorne
    Mardi 1er Novembre 2016 à 17:11

    Contente d'avoir pu répondre a cet appel,  cela te tenait a coeur, et ca m'a permis de pouvoir donner un avis  en toute connaissance de cause.   j'aime le ton de l'auteur, il ne se prend pas au sérieux et j'ai bien rigolé a certains moments !  je ne suis pas sure de récidiver mais  te lire donne envie de persévérer, le monsieur doit rougir de bonheur entre ses 4 planches en te lisant ! be hommage ! bises

      • Jeudi 3 Novembre 2016 à 17:14

        Merci beaucoup pour le compliment, et d'avoir joué le jeu et puis au final ce n'était pas totalement une mauvaise lecture pour toi. ;)

        je me régale d'avance de m'attaquer à sa biographie grâce à ton challenge, je pense que le coup de brosse à reluire risque d'être encore plus prononcé, mais ça risque d'être une torture de me limiter qu'a 5 ou 10 lignes lol 

    2
    Mercredi 2 Novembre 2016 à 06:59

    voilà maintenant je regrette de pas m'être jointe à vous.... j'espère lire bientôt celui que tu m'as envoyé ;)

    3
    Jeudi 3 Novembre 2016 à 17:16

    Mais oui, Cassie il ne fallait pas avoir peur ! Mais te connaissant je pense que celui que je t'ai envoyé sera mieux pour une prise de contact avec l'auteur.

    4
    Vendredi 4 Novembre 2016 à 17:21

    Pas tapé, jamais lu de San Antonio mais vu votre engouement sir LA, j'avoue que je suis intriguée

    et de plus ton avis ne peut qu'aller encore une fois dans ce sens... si je tente cet auteur je prendrai donc ce récit là alors :)

      • Samedi 5 Novembre 2016 à 12:03

        Mais non, mais non, je ne tape pas, t'en fais pas ;) et puis l'essentiel c'est de réparer ce manquement grave à ta culture littéraire mdr mdr.

    5
    Lundi 14 Novembre 2016 à 14:25

    Ahh enfin, je peux mettre un avis. J'ai attendu de publier ma chronique pour venir ici (normalement, je n'aurais dû lire ton avis qu’après, mais quand on est curieux .....)

    Bref, merci pour cette initiation,et dommage pour el challenge ^^ Je suis sûr que tu aurais de bonnes idées. En tout cas, je ne peux que confirmer. Tous ces personnages sont tellement caricaturaux qu'on les aime et qu'on est triste quand il ne passe rien. On les attend et quand ça arrive, on se dit" mais forcément, il devait faire ça ! "

    Bref, on sent vraiment le passionné dans ta chronique et je pense que c'est ce qu'il manque à San-A, des vrais défenseurs ^^

    Merci à toi encore une fois

    Des bises

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :