• L'enfer - Dante Alighieri

    L'enfer - Dante Alighieri

    L'enfer - Dante Alighieri

    Première partie de La divine Comédie, collection GF, éditions Flammarion,                          174 pages + notes, classique

     

     

     

     

     

     

     

    Synopsis : Peut-on encore aujourd'hui aimer Francesca, être troublé par Ugolino, trembler aux tourments des damnés de la Comédie ? L'Enfer de Dante, poétique et médiéval, n'a-t-il pas pâli irréparablement auprès des Enfers tout proches, et actifs, que notre époque n'a pas encore fini, semble-t-il, de susciter ? L'imagination créatrice de Dante est si puissante, et si précise, qu'elle semble décrire par avance, parfois, l'inimaginable horreur moderne.
    Le gigantesque entonnoir de l'Enfer, qui se creuse jusqu'au centre de la terre, est dépeint comme le réceptacle de tout le mal de l'univers, comme une sorte de sac où viennent s'engouffrer tous les noyaux, tous les atomes de mal épars sur la planète. Mais nous lisons aussi autre chose dans L'Enfer plus que le catalogue effrayant des péchés et des châtiments possibles, il correspond pour nous au départ de l'exploration, à la première étape du grand roman initiatique d'une civilisation qui est la racine de la nôtre.


     

    Pourquoi ce livre ?  C'est Dan Brown dans son roman Inferno, qui m'a donné très envie de me pencher sur ce monument de la littérature classique. Seulement j'ai mis assez longtemps à me lancer, car ce livre m'intimidait énormément ; ça ne me le fait pas souvent, mais j'avais vraiment peur de ne pas être à la hauteur, de ne rien comprendre. C'est finalement une lecture commune au sein du challenge Lire ensemble sur Livr'addict, qui va me décider, c'est bien connu : à plusieurs, on a moins peur !!!

    Mon avis : Nous allons donc suivre Dante, lui même, qui, guidé par Virgile, le poète, va entreprendre une sorte de voyage initiatique à travers les enfers.

    Première surprise, c'est n'est pas du tout aussi inaccessible que ce à quoi je m'attendais. Si les deux ou trois premiers chants sont très allégoriques, et nous donnent un petit peu de fil à retordre pour entrer sereinement dans l'histoire, Une fois arrivé aux portes de l'enfer, ça va beaucoup mieux et j'ai pu alors me laisser porter par la poésie de Dante. La lecture reste tout de même assez ardue de par les nombreuses références mythologiques et à ses contemporains. (Heureusement, il y a de nombreuse notes qui permettent d'aiguiller, des gens qui comme moi sont plutôt des pinpins en la matière!) Mais c'est tellement beau, et c'est tellement intéressant, que j'ai pris un réel plaisir avec cette lecture. Les créatures mythologiques sont les gardiennes de différentes parties des enfers rappelant ainsi à quel point il faut mépriser les anciennes croyances, au profit de la foi catholique seule salvatrice selon Dante. Sont également présent à chaque stade, un certain nombre de représentants de famille notable, principalement Florentine et Bolognaise, que l'auteur égratigne sérieusement au passage, en effet Dante se sert également de sa comédie pour régler ses comptes avec ses contemporains.  Autre chose, qui m'a surpris, c'est la liberté de ton et la familiarité du langage, que je ne m'attendais pas à trouver dans un tel ouvrage ! (Je ne m'attendais pas à y voir apparaître des mots comme "merde" ou "trou qui pète" par exemple) 

    Passons maintenant au véritable intérêt de ce bouquin, l'architecture et la représentation même de l'enfer. Il est représenté par un gigantesque entonnoir qui prends naissance au repère de Lucifer, au centre de la Terre. Il est composé de neuf cercle, plus on descend, et plus le pêché est grave et plus le châtiment est dur. Et, certains châtiments sont très imaginatifs ; j'en prends pour exemple, les devins et prédicateurs, qui, pour avoir voulu voir trop en avant sont punis à avoir la tête complètement retournée et sont ainsi obligé de regarder en permanence en arrière. Dante catalogue donc ici en quelques sortes les perversions de l'âme humaine, évidemment vous aurez le droit aux 7 pêchés capitaux, mais il est loin de s'arrêter là ! D'ailleurs ces derniers sont finalement les perversions les moins grave. La hiérarchie des pêchés risque de vous surprendre, certaines choses ont bien changés. Ce qui m'a frappé dans cette hiérarchie, c'est que plus on s'enfonce vers Lucifer, plus les pêchés prennent un caractère politique. 

    En bref, cette première partie de La divine comédie fut une surprise très agréable pour moi, bien que cette lecture m'ai demandé pas mal d'effort, je me suis régalé ! La représentation très détaillée et très vivante, la variété des créatures démoniaques imaginées nous font presque sentir des prémices de fantasy. Je pense vraiment que j'en relirai des extraits de temps en temps. Je n'ai désormais plus qu'à attendre le mois prochain pour retrouver la poésie et le génie de Dante avec la lecture de la deuxième partie : Le purgatoire.

    Ma note : 17/20

    N'hésitez pas à aller voir l'avis de Stelphique qui a réalisé cette lecture avec moi

     

     

    Challenge lire ensemble


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 11 Juin 2016 à 10:19

    Il faudra que je me laisse tenter ;)

      • Samedi 11 Juin 2016 à 19:25

        N'hésites pas , ça vaut vraiment le détour ! C'est un peu facile, mais tu verras l'adjectif dantesque prends ici tout son sens smile

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Dimanche 12 Juin 2016 à 11:58

    j'avoue que je ne sais pas quoi en penser. Peut etre un jour mais quand

      • Dimanche 12 Juin 2016 à 15:12

        Je ne suis effectivement pas sûr que ça te corresponde vu ce que tu lis d'habitude ;)

    3
    Samedi 27 Août 2016 à 09:54

    Génial, on va pouvoir lire la suite!!!;)Super chronique ! ;) Je suis contente de voir que tu es autant apprécier ta lecture;)

      • Samedi 27 Août 2016 à 11:32

        Merci beaucoup, pas de soucis, on va se programmer ça ! (j'ai rajouté le lien vers ta chronique également ;) )

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :